Dans la vie tout peut arriver. Il suffit d'y croire et d'agir~
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fin de journée, début de la nuit ! [PV : Zen et Shin] ;) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kaito Kiriya
Chroniqueur~
Chroniqueur~
avatar

Messages : 960
Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 21
Localisation : Derrière toi !

Feuille de personnage
Emploi: Étudiant
Situation personnelle: Célibataire
Orientation sexuelle: Hétéro~

MessageSujet: Re: Fin de journée, début de la nuit ! [PV : Zen et Shin] ;) [Terminé]   Jeu 8 Mar - 17:26

[H.S.] : Sakis... Il faut que je te dises à quel point je t'adore ! TTwTT


- Maintenant, on s'en va. Et vite."


Étrange... Comme si le décoloré italien cherchait à fuir quelque chose... Mais quoi ? La police ? C'est idiot, pourquoi voudrait-il l'esquiver ? ... Est-ce que ce serait lié à son passé ? L'ami cher dont il lui avait parlé, il y a très longtemps, dans la cafétéria. Est-ce qu'elle avait eu des problèmes avec la police ? C'est peut-être à cause d'elle que son ami et mort ! Et peut-être même pire...
Shin était devenu étrange, ces temps-ci. Il avait comme... changé. Mais le blond ne pouvait pas dire en quoi. Il ne dit tellement rien sur lui-même, en fait...
Il était comme possédé. Il ne savait pas où il allait (Zen non plus d'ailleurs xD) mais il continuait désespérément d'avancer. Un peu trop rapidement au goût de Zen... Il se mettait limite à courir ! Mais il voulait quoi au juste ? Il avait oublié que le magasin de marshmallow fermait tout de suite ? Mais il avait vraiment l'air hypnotisé !
Il s'arrêta enfin. Il voulait peut-être s'entrainer pour le marathon ?

"Je... Je crois que... On devrait être tranquille... Maintenant...
-... Tranquille de quoi ? De la police ?"

Bonne question. En quoi la police était-elle dangereuse à ce point ? L'inspecteur de tout à l'heure ? D'accord, il n'avait pas l'air très fiable, mais c'était pour la police le seul moyen d'avancer pour l'enquête. Sinon... Elle ne pourrait jamais retrouver le coupable.
Maintenant, ce fut au tour de Sakis de se mettre à courir comme si sa vie en dépendait. Et forcément, les deux garçons étaient obligés de la suivre. Et, une fois de plus, elle s'arrêta brusquement. Il voulait imiter Shin, ou quoi ?
La fille aux longs cheveux bleus semblait écouter quelque chose attentivement. Bien entendu, Zen ne comprenait rien à ce qui se passait.
Puis elle éternua. Normal, il faisait froid elle n'avait pas mis de manteau.

"A tes souhaits ! C'est pas tout ça, mais j'aimerais bien savoir qui a assassiné l'homme de la ruelle, tout à l'heure... On devrait chercher l'ombre de tout à l'heure, non ?

... Qui va là ?"

... C'était qui lui ?
Un coup de revolver se fit entendre. Et c'était Zen qui s'était pris la balle. En plein coeur~ Et du sang commençait déjà à se répandre...


[H.S.] : Bon, il s'est fait tirer dessus un peu bizarrement, mais bon. Ça sonne quand même un peu comique, non ? xD

_________________
Sept roses synthétiques pour Kaito ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Shin Komatsu
Admin' marshmallovore ♫
Admin' marshmallovore ♫
avatar

Messages : 1712
Date d'inscription : 16/05/2011
Age : 21
Localisation : Au QG des Millefiore, dans le lit de Byakuran-sama~ ♥

Feuille de personnage
Emploi: Pas besoin, voyons~
Situation personnelle: Célibataire
Orientation sexuelle: Découvre-le par toi-même, cher ami~

MessageSujet: Re: Fin de journée, début de la nuit ! [PV : Zen et Shin] ;) [Terminé]   Dim 11 Mar - 20:23

"... Tranquille de quoi ? De la police ?"

... Lorsqu'il entendit la question innocente que lui posait Sakis, il ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel. Ah lala, franchement, il fallait vraiment tout leur apprendre, à ces deux naïfs qui se croyait dans le monde des bisounours... Comme si la police pouvait être autre chose qu'une nuisance. Dans d'autres circonstances, il aurait volontiers fait de son mieux pour leur faire ouvrir les yeux, mais sur le moment, l'esprit de Shin était concentré sur quelque chose de nettement plus préoccupant. Ces traces de pas, sur le trottoir... Vu leur fraîcheur, elles avaient forcément faites quelques minutes auparavant, et encore. Et si c'était le cas, l'assassin se trouvait alors très près de leur position actuelle. Trop près. Il fallait absolument qu'ils s'éloignent de là, sinon ils risquaient de tomber dessus... Mais d'un autre côté, la police les poursuivait, et il était incapable de savoir de quelle côté ils étaient, vu qu'il n'avait pas prêté attention par où il passait lorsqu'il s'était enfui un peu plus tôt. Impossible donc de savoir par où partir sans croiser la route des forces de l'ordre...
Mais il n'eut pas le temps de réfléchir plus longtemps, car sans prévenir, la jeune fille se mit brutalement à courir en suivant les empreintes. ... Mais elle était complètement folle ?! Elle savait très bien qu'elle allait droit vers le meurtrier, un mec forcément dangereux et qui n'hésiterait sûrement pas une seconde à les tuer tous les trois afin d'éliminer les témoins ? Visiblement, non. Il n'avait pas le choix... L'italien se mit à la poursuivre, tentant de toute ses forces de la rattraper avant qu'elle ne commette l'irréparable. Mais sa course précédente l'avait épuisé... Par contre, elle, elle était encore en pleine forme; Dieu sait comment. Il peinait déjà à la suivre, alors arriver à son niveau pour l'arrêter... Soudain, elle se stoppa net, lui permettant de la rejoindre; il s'apprêtait à lui demande pourquoi elle venait de faire quelque chose de si stupide et dangereux avant de se figer brusquement lorsqu'il entendit une voix posée, quoique trahissant une certaine fatigue s'exprimer dans une langue qu'il ne connaissait que trop bien...

"Oui, parrain. Ne vous faites pas de souci."

Un mafioso... Rien que d'y penser, un frisson le parcourut alors qu'il sentit une sorte de malaise naître en lui. Il risqua un petit coup d'oeil dans la ruelle afin d'essayer d'identifier l'homme, mais son visage se fondait dans l'obscurité. Par contre, il put distinguer qu'il portait un signe distinctif, un signe qu'il avait appris à reconnaître pendant ses années passées à Naples...

"... Un membre de la Cadavere Famiglia ? Mais que viennent-ils faire au Japon ?" Murmura-t-il, surpris.

Il fut tiré de sa réflexion par le petit bruit peu discret qu'émit Sakis au moment précis où rien n'aurait pu arriver de pire, c'est à dire au moment où un mafioso maîtrisant visiblement son domaine et appartenant à une famille spécialisée dans les assassinats en tout genre (surtout les plus horribles et les mieux exécutés, tant qu'à faire) parle à son boss, chose très rare qui pourrait permettre de localiser ou de compromettre ce dernier qui est, inutile de le préciser, un des hommes les plus recherchés au monde. Le moment où il faut absolument ne pas se faire repérer, surtout si on est témoin d'un des meurtres perpétrés par le mafioso en question... Et évidemment, ce fut ce moment-là qu'elle choisit pour éternuer. Mais apparemment, ce n'était pas suffisant; il fallait qu'en plus le blondinet aggrave leur cas (qui était déjà franchement pas enviable) en se mettant à parler tout haut et avec entrain comme si de rien n'était :

"A tes souhaits ! C'est pas tout ça, mais j'aimerais bien savoir qui a assassiné l'homme de la ruelle, tout à l'heure... On devrait chercher l'ombre de tout à l'heure, non ?
- Qui va là ?"
Répliqua le mafioso en japonais, sortant son pistolet et se préparant à l'attaque. De plus en plus curieux... Depuis quand les mafioso savaient parler japonais ? Mais bon, ce n'était pas vraiment le moment de s'en inquiéter, là...

Automatiquement, Shin sortit à son tour son revolver et se prépara à tirer, mais malheureusement, il ne fut pas assez rapide. Le coup de l'ennemi partit avant qu'il n'ait eu le temps de préparer son tir, touchant en plein coeur le pauvre Zen qui s'était mit en évidence pendant sa tirade.

"... ZEEEEEEEEEEEEEEEEEEEN-KUN !"

Sans prendre de pause, l'homme pointa son arme sur le décoloré pendant que celui-ci faisait de même, mais l'inconnu avait encore une longueur d'avance sur lui. Alors qu'il allait appuyer sur la détente, l'autre tira, visant toujours le même endroit.

*Clic*

Surpris, le mafioso baissa la tête vers son pistolet, et se rendit compte que son chargeur était vide. Une seconde plus tard, un impact apparu sur son front, laissant s'échapper une quantité importante de sang alors que l'homme tomba au sol. De son côté, l'italien se détourna du spectacle, après être resté pétrifié quelques secondes par le choc. Il avait beau dire, ça le perturbait toujours autant de tuer quelqu'un, que ce soit justifié ou non...
Il s'agenouilla près du blond qui heureusement, respira encore, et s'enquit rapidement de son état. Au vu de sa blessure, il était condamné... Pendants quelques instants, son visage s'assombrit, laissant voir une expression d'abattement totale ; puis il se reprit et chassa cette idée de son esprit, prenant un air grave avant de demander calmement :

"... Zen-kun ? Tu m'entends ?"

L'émotion prenant le pas sur sa raison, il fut obligé de faire une pause, le temps de reprendre un minimum de contrôle sur lui-même. Cette scène lui rappelait tellement l'agonie de Shô-chan, après le crash... Il se força à poursuivre, se rendant à peine compte que sa voix tremblait :

"Tiens bon... Je t'en supplie..."

Et une fois sa phrase achevée, qui ressemblait tellement à celle qu'il avait adressé à Shôichi, Shin ne put réussir à contenir ses larmes plus longtemps.

_____________________
[HS : Ça y est, sortez vos mouchoirs, place à la tragique et pathétique Dans le bon sens, hein... >>' mort de Zen... TTwTT]

_________________


No marshmallow, no life.



Et une victoire pour l'équipe 2 ! :D
Épousé quatre fois, adopté deux fois et tué cinq fois~
Douze roses pour le bipolaire au marshmallow~ ♪
Revenir en haut Aller en bas
Sakis

avatar

Messages : 331
Date d'inscription : 29/08/2011

Feuille de personnage
Emploi:
Situation personnelle:
Orientation sexuelle:

MessageSujet: Re: Fin de journée, début de la nuit ! [PV : Zen et Shin] ;) [Terminé]   Ven 16 Mar - 19:07

"A tes souhaits ! C'est pas tout ça, mais j'aimerais bien savoir qui a assassiné l'homme de la ruelle, tout à l'heure... On devrait chercher l'ombre de tout à l'heure, non ?
- Qui va là ?"

Tiens, l'homme louche savait aussi parler le japonais. Un mafieux bilingue ?
Trêve de plaisanteries, le mafioso avait un revolver à la main, et n hésita pas à s'en servir. Shin, lui aussi, sortit d on ne sait où son arme à feu, mais pas assez rapidement pour sauver Zen. Il s était fait tirer dessus. Le bruit du revolver, celui-ci encore fumant... Le blond de première année s'écroula au sol.

"... ZEEEEEEEEEEEEEEEEEEEN-KUN !
- ZEN !"

Sakis eut juste le temps de regarder où était sa blessure. Au cœur. Une nouvelle fois, le meurtrier pointa son pistolet, sur Shin, cette fois. Il appuya sur la gâchette... Mais il se rendit compte (un peu trop tard) qu'il était vide. Le décoloré le tua sur le champ, pile entre les deux yeux. Le mafieux mourut avant d'avoir pu tout comprendre. Shin s agenouilla auprès de Zen. Mais celui-ci avait perdu trop de sang, et le tireur avait bien tiré, trop bien tiré pour qu on ne puisse le sauver.


"... Zen-kun ? Tu m'entends ?"

Non, non, non... Cela lui rappelait la mort de son frère... Ce n était pas tout à fait la même chose, mais voir une personne mourir devant ses yeux était pire. Shin demanda, la voix tremblante :

"Tiens bon... Je t'en supplie..."

Puis il se mit à pleurer. Mais Sakis restait là sans rien dire. De toute façon, il n y avait rien à dire dans un moment pareil... Sauf qu elle n était pas assez forte. Pas assez pour rester ici plus longtemps. Perdre Zen était comme pour elle perdre une deuxième fois son grand frère. Le lycéenne avait même du mal à respirer.
Après quelques secondes de silence qui semblaient être une éternité, la jeune fille ne voulait pas voir le jeune blond agoniser plus longtemps. Il devenait de plus en plus froid, se vidant progressivement de son sang. Elle embrassa le mourant. Une deuxième fois. Une troisième fois, comme si cela pouvait le guérir. Mais elle voyait que Zen perdait ses couleurs. La vie le quittait petit à petit.

"... Désolée, Shin. Même si comme ça j ai l air d avoir de la force... Je suis trop faible pour le voir souffrir plus longtemps. Je vais ralentir la police, le temps que tu puisses faire tes adieux."

Sakis courut, sans regarder derrière elle. Elle ne devait plus que se concentrer sur la police, qui avait surement entendu les deux coups de feu. Si elle venait à ce moment là... Shin risquerait de faire quelque chose de regrettable. A l autre bout de la rue, elle vit une voiture de police, et sans réfléchir, elle arracha la portière avant de la lancer sur un agent. Celui-ci n eut pas le temps de réagir, il se l était prise dans la tête. Il aperçut rapidement la silhouette de l adolescente, qui s en alla sans tarder.


HS : Je quitte le sujet ici Wink
Revenir en haut Aller en bas
Kaito Kiriya
Chroniqueur~
Chroniqueur~
avatar

Messages : 960
Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 21
Localisation : Derrière toi !

Feuille de personnage
Emploi: Étudiant
Situation personnelle: Célibataire
Orientation sexuelle: Hétéro~

MessageSujet: Re: Fin de journée, début de la nuit ! [PV : Zen et Shin] ;) [Terminé]   Dim 18 Mar - 17:39

Que se passait-il ? Lui-même ne le savait pas. Il entendit quelque chose... Des coups de feu peut-être. Mais rien d'autre. Sa poitrine lui faisait horriblement mal... Une douleur atroce au cœur. Et il avait du mal à respirer, maintenant.
Zen essaya à plusieurs reprises de voir bien clair, devant lui. Il put voir le visage de Shin, désemparé. Pourquoi est-ce qu'il pleurait ?
Quelques secondes passèrent. Une peut-être ? Non, plus. Deux, trois ? Lui qui avait normalement la notion du temps, tout s'embrouillait dans sa tête. L'italien semblait lui parler, lui marmonner quelque chose... Mais il avait du mal à l'entendre, à présent. Seules ses lèvres bougeait, accompagnées du son de la voix du décoloré.
Le blondinet comprenait à présent : c'était lui qui s'était fait tirer dessus... Et il lui avait fallu tant de temps que ça pour réaliser ? Attendez... Peut-être que cela ne durait que quelques secondes, encore une fois. Sa vie se finira donc comme ça ? Mais ce n'était plus la peine de réfléchir, à présent, parce qu'il savait que plus rien ne pourrait le sauver. La balle s'était sûrement logée proche du cœur, vu qu'il n'était pas encore mort.
Zen se concentra une nouvelle fois pour mieux voir devant lui. Cette fois, il pouvait apercevoir Sakis en train de pleurer. C'était bizarre, mais cela le faisait encore plus souffrir. Et il ne pourrait peut-être jamais connaître le pourquoi du comment. Soudain, elle se mit à embrasser (et volontairement, cette fois) le blond.Et même s'il sentait petit à petit la vie le quitter, il avait pu éprouver quelque chose, comme lors de l'accident à la bibliothèque. Et la jeune fille aux longs cheveux bleus recommença deux autres fois. Et c'est ainsi que Zen réalisa qu'il était amoureux de Sakis... Haha, c'est tellement idiot, maintenant qu'on y pense. Il avait fallu que Zen agonise pour qu'il comprenne ça ? S'il avait pu tendre ses bras pour éteindre une dernière fois Sakis, il l'aurait fait. Mais ses membres ne pouvaient plus bouger. Ils ne voulaient plus. Et Sakis s'en alla.

Shin était resté, près de Zen, qui sentait la mort s'approcher inexorablement. Comment s'étaient-ils rencontrés, déjà ? Ah oui, le cimetière... Quelle ironie. C'est là-bas qu'ils vont se quitter définitivement. Le blond aurait voulu pouvoir dire quelque chose, comme un message d'adieu, ou quelque chose de semblable... Même ses lèvres, devenaient froides.
C'était indubitable, il allait mourir dans quelques secondes.
Dix secondes. Zen pouvait encore voir directement la marque sous la joue de Shin.
Neuf secondes. Comme un compte à rebours, Zen se mit à rire de ça intérieurement.
Huit secondes. Le blond se demanda qui serait présent à son enterrement.
Sept secondes. Il avait toujours été seul : ses parents étaient mort, cet endroit lui était inconnu.
Six secondes. Peut-être que l'horloger s'inquiète, à cette heure-ci. S'il savait... Hahaha...
Cinq secondes. Zen se rappelait d'un chemin. Un chemin lumineux, qui lui était encore inconnu.
Quatre secondes. Ce long chemin se finissait par de nouvelles connaissances...
Trois secondes. Shin, en premier, Sakis, Minoru, Kida, Katsuki (même s'il est un peu bizarre) et... la fille de la cantine.
Deux secondes. C'était dommage... Il aurait au moins pu lui demander son prénom.
Une seconde. Zen n'arrivait plus à respirer, et ses forces le quittèrent définitivement.
Zéro seconde.

_________________
Sept roses synthétiques pour Kaito ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Shin Komatsu
Admin' marshmallovore ♫
Admin' marshmallovore ♫
avatar

Messages : 1712
Date d'inscription : 16/05/2011
Age : 21
Localisation : Au QG des Millefiore, dans le lit de Byakuran-sama~ ♥

Feuille de personnage
Emploi: Pas besoin, voyons~
Situation personnelle: Célibataire
Orientation sexuelle: Découvre-le par toi-même, cher ami~

MessageSujet: Re: Fin de journée, début de la nuit ! [PV : Zen et Shin] ;) [Terminé]   Lun 19 Mar - 18:46

[HS : Ca y est, je suis totalement déprimée et j'ai envie de me pendre, à force d'écrire un truc aussi dépriment et d'écouter kyrie eleison en boucle. ;A;]
__________________________________________


Quelques instants plus tard, la jeune lycéenne s'agenouilla à côté du blessé avant de l'embrasser une fois. Avant de recommencer. Et de recommencer encore. Mais l'italien ne pouvait pas lui en vouloir; après tout, il s'agissait des derniers instants de Zen, et il était tout à fait normal qu'elle lui fasse ses adieux... "Adieu". Quel mot hypocrite... Lorsqu'on le dit à quelqu'un, on sous-entend qu'on le laisse au Dieu tout-puissant sensé veiller sur le monde, qu'il va aller au Paradis et profiter de la joie de la vie éternelle... N'importe quoi. Il faut être totalement cinglé pour pouvoir croire en ces idioties... Si tout était beau après la mort, pourquoi est-ce que les gens sont aussi tristes lorsqu'ils perdent un de leur proche ? La vérité, c'est qu'après la mort, il n'y a rien. Absolument rien. Ce qu'on appelle sommairement l'"âme" disparaît totalement, et ne reste comme preuve de notre existence qu'une coquille vide, pâle reflet de ce qu'on a été, et destinée à disparaître à son tour. La mort est bien la seule chose qui régit réellement notre existence... Tout le reste n'est que fioritures. On naît. On vit. Et fatalement, on meurt, sans qu'on puisse y changer quoique ce soit. Et c'est pourquoi la mort est si effrayante... Et si attrayante à la fois.

"... Désolée, Shin. Même si comme ça j'ai l'air d'avoir de la force... Je suis trop faible pour le voir souffrir plus longtemps. Je vais ralentir la police, le temps que tu puisses faire tes adieux."

A ce moment-là, il aurait voulu dire quelque chose pour la rassurer, pour la consoler, au moins pour la soutenir; mais aucun son ne sortit de sa bouche. L'émotion était trop forte, et l'empêchait de parler... Tout ce qu'il put répondre tenait en un seul mot, murmure à peine audible tant sa voix tremblait :

"... Merci."

Sakis partit en courant, le laissant seul avec le mourant. Le décoloré attrapa la main de celui-ci, la serrant désespérément tout en observant la vie quitter le corps de ce pauvre garçon d'à peine seize ans. Au fond de lui, il aurait aimé lui aussi s'en aller de cette ruelle où gisait son ami, et s'enfuir loin de là, et oublier ce qui s'était passé. Tout oublier, jusqu'à l'existence du lycéen qui mourrait sous ses yeux. C'était un spectacle insupportable pour lui, surtout que c'était la deuxième fois qu'il le vivait... Oui, tout serait plus simple s'il partait en le laissant crever sans aucun remord. Mais... il ne voulait pas le faire. Il ne pouvait pas. Comme avec Shô-chan... Peut importe à quel point ça devait être horrible à supporter, il ne pouvait pas laisser Zen s'en aller dans l'autre monde tout seul, dans cette ruelle, loin de tout, sans personne à ses côtés... Il ne méritait pas ça. Personne ne méritait une telle fin. C'est pourquoi, même si c'était pénible pour lui, il devait rester avec lui au moins jusqu'à ce qu'il ne soit plus. C'était la moindre des choses, d'assister à ses derniers moments... Shin espérait que malgré son état (mais il ne se faisait pas trop d'illusions non plus...), le blondinet se rendait compte qu'il n'était pas seul et que quelqu'un était avec lui jusqu'à la fin. Bon, c'était totalement égoïste... Il était à moité conscient qu'il le faisait surtout pour soulager sa conscience et se donner bonne figure... La première fois, pour oublier le fait que sans lui, Shô-chan aurait prit un autre avion. Et cette fois, pour ne plus penser au fait que s'il avait tiré un peu plus tôt, Zen ne serait pas allongé sur le bitume, à perdre son sang en approchant inéluctablement de la fin...
Un sourire apparut sur le visage du blondinet, alors que ses yeux se voilaient lentement. Même dans un moment comme celui-là, il arrivait toujours à garder le sourire... Tellement digne de lui. L'italien se mit à sourire lui aussi, quoique plus faiblement que le mourant, malgré les larmes qui coulaient toujours sur ses joues. Bientôt, Zen partirait pour le cimetière... Où ils s'étaient rencontrés. Et qui sera aussi le lieu de leurs adieux. Ah, si Dieu existait vraiment, il devait bien se marrer en haut... Sa vie pathétique devait bien l'amuser. Mais vu qu'il n'existait pas, la question ne se posait pas.
Le décoloré rebaissa les yeux vers son ami, pour constater qu'il était désormais complètement livide. Ce n'était plus qu'une question de secondes... Il était grand temps de se dire au revoir.

"Zen-kun..." Murmura-t-il faiblement.

Il prit une grande inspiration, puis poursuivit :

"On se connaît depuis pas très longtemps, et je sais, mais... Malgré tout, je suis quand même heureux de t'avoir rencontré. On s'est bien amusé ensemble... Alors, ... au revoir. Et merci pour tout."

Un long silence s'installa, où juste les respirations des deux adolescents étaient audibles. Puis celle de Zen ralentit, se fit plus irrégulière, avant de s'arrêter tout à fait. Shin resta sans bouger pendant un moment; deux minutes ? Un quart d'heure ? Plus ? Peu importait... Et sans prévenir, il lâcha la main de celui qu'il avait connu avant de s'éloigner lentement. Arrivé au bout de la ruelle, il se retourna, regardant une dernière fois le blond jadis plein de vie, avant de se tourner définitivement et de se perdre dans les rues de la ville...

[Suite au cimetière, pour l'enterrement~]

_________________


No marshmallow, no life.



Et une victoire pour l'équipe 2 ! :D
Épousé quatre fois, adopté deux fois et tué cinq fois~
Douze roses pour le bipolaire au marshmallow~ ♪
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fin de journée, début de la nuit ! [PV : Zen et Shin] ;) [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fin de journée, début de la nuit ! [PV : Zen et Shin] ;) [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» /V:18+\ Longue journée... annonçant une dure nuit. PV Alexander et Matt
» Une journée en Afrique
» Une journée à Soissons
» La journée internationale de l'alphabétisation sera célébrée ce 8 septembre en H
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Campus Fukasaku :: Zones RP :: Rps terminés-
Sauter vers: